COMMUNIQUE DE PRESSE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DE LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE

A la suite des annonces de la Première ministre relatives aux épisodes de forte canicule, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, et Bérangère Couillard, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ont réuni un comité national sécheresse pour le monde agricole. Autour de l’ensemble des parties prenantes, ce comité a permis de faire un point de situation sur les impacts à l’endroit des productions et cheptels, d’anticiper et de présenter les actions entreprises par le Gouvernement et d’identifier, avec les organisations professionnelles agricoles, les bons exemples à mettre en œuvre dans les territoires.

La situation climatique des derniers jours est préoccupante pour les acteurs du monde agricole. Avec un épisode caniculaire intense et une sécheresse hydrologique sévère, une sécheresse des sols agricoles est aujourd’hui constatée dans de très nombreux départements. 72 des 101 départements français ont d’ores et déjà pris des mesures de restrictions d’usage de l’eau par arrêté préfectoral (qui peuvent aller jusqu’à l’arrêt total des prélèvements sur certains bassins versants). Les premiers résultats des moissons montrent un impact défavorable sur les rendements du fait de cette conjonction de sécheresse et canicule notamment lors du mois de mai. C’est en particulier le cas dans les sols superficiels des zones intermédiaires.

Face à cette situation, les ministres ont tenu à rappeler la pleine et entière mobilisation du Gouvernement et ont présenté l’avancement d’un plan d’actions et d’anticipation déployé autour de 5 axes principaux :

1.    A court terme, préserver au maximum la ressource en eau pour les usages prioritaires par la prise par anticipation des mesures de restriction pour les usages non prioritaires et l’incitation à l’économie d’eau pour tous les usages, préservant ainsi une part pour l’usage agricole ;

2.    Anticiper les enjeux liés à l’alimentation animale pour la disponibilité du fourrage et l’abreuvement du bétail ;

3.    Mettre en place d’autres mesures complémentaires de court terme concernant par exemple la prévention du risque incendie des cultures en plaine ;

4.    Mettre en œuvre des mesures plus structurelles pour accroître la résilience du monde agricole face à ces épisodes climatiques en lien avec le Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique ;

5.    Structurer un suivi national et local régulier spécifique au sujet de la sécheresse agricole.

Pour Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire : « La situation actuelle est très préoccupante pour notre monde agricole et nous oblige. Le Gouvernement est pleinement mobilisé auprès de tous les acteurs pour un suivi précis de la situation et une évaluation efficace des leviers à activer pour limiter les conséquences sur nos productions. Un plan d’actions concret à la fois sur le court, moyen et long terme se déploie et nous y serons extrêmement vigilants. La résilience de notre monde agricole face aux effets du changement climatique est l’un des plus grands défis de notre siècle, il en va de la pérennité de nos productions et donc de notre souveraineté alimentaire. Nous ne lâcherons rien. »

Pour Bérangère Couillard, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie : « Ces trois dernières années ont été marquées par des périodes de sécheresse préoccupantes, se généralisant sur l’ensemble du territoire. Cette année est déjà très marquée par des mesures de restriction d’eau. Aujourd’hui, notre attention est aux mesures d’urgence pour répondre à la situation. J’ai réuni mercredi le Comité d’anticipation et de suivi hydrologique auquel l’Assemblée permanent des chambres d’agriculture est associée avec l’ensemble des usagers de l’eau et qui permet de piloter la situation à l’échelle nationale. Pour ce qui concerne la prise des mesures de restrictions, plus de 300 réunions des comités locaux ont déjà eu lieu. Vous y êtes systématiquement associés. L’anticipation, le partage d’informations et sa bonne diffusion sont les clés de la gestion de cette crise. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.