En regardant les précédentes années, nous constatons que le millésime 2021 succède à trois millésimes exceptionnels à Bordeaux. En effet, 2018, 2019 et 2020 ont produit des vins d’une qualité remarquable. Le millésime 2021 est ainsi comparé dans un premier temps aux côtés de grandes années et cela lui a porté préjudice.

En tout objectivité, le millésime 2021 nous a surpris lors des dégustations en primeur. En effet, il est bien plus qualitatif que ce que les experts attendaient initialement.

En outre, le millésime 2021 est un millésime de fierté pour un grand nombre de vignerons. Les vignerons ont fait face à des problématiques climatologiques, avec la présence de mildiou (champignons affectant les feuilles de la vigne) ou encore des périodes de gel. 2021 était une année compliquée mais grâce aux moyens mis en œuvre pour protéger les vignes, à force de travail et avec la persévérance des vignerons, le résultat est réellement intéressant.

Quelles sont les caractéristiques du millésime 2021 ?

Un millésime à cabernets
Tout d’abord, 2021 est un millésime à cabernets. Les merlots ayant été plus touchés par le gel et le mildiou, les cabernets tirent leur épingle du jeu cette année.

Un millésime hétérogène
De plus, nous constatons une hétérogénéité à plusieurs niveaux, sur les rendements et sur l’impact des conditions climatiques. Toutefois, les grands terroirs ont produit globalement de très beaux vins.

Un millésime plus frais et plus léger en alcool
Enfin, 2021 est un millésime plus frais, avec des degrés alcooliques autour de 13 degrés soit 1 à 1,5 degré de moins que les millésimes précédents.

Le millésime 2021 sera-t-il un bon millésime d’investissement ?

À cette date, il est un peu tôt pour établir un bilan. Pour rappel, ci-dessous un tableau qui récapitule les critères de sélection des vins en primeur, dans une optique d’investissement.

infographie-point-millesime-2021

Un millésime présente un intérêt pour l’investissement lorsque les vins proviennent de propriétés extrêmement reconnues, qui possèdent un historique fort et qui ont des prises de valeur fortes sur la durée. De plus, il est nécessaire que les vins de cette propriété s’échangent sur le marché secondaire et qu’ils soient très bien notés. Il est également important que le vin possède un bon positionnement prix par rapport aux notes des critiques internationaux, ce qui permet de projeter une valeur future. Généralement, les millésimes de catégorie intermédiaire ont un cycle de valorisation un peu plus court.

La question primordiale est de découvrir le positionnement prix des grands crus pendant cette campagne primeur 2021.

Avec quel millésime récent pouvons-nous comparer cette campagne primeur ?

Le millésime 2021 se rapproche du millésime 2017 pour plusieurs raisons.

Dans un premier temps, les conditions climatiques étaient assez similaires et le 2017 fut précipitamment présenté comme de mauvaise qualité par la presse. Finalement, les deux millésimes ont reçu de belles notes en primeur et nous avons la bonne surprise de découvrir des vins de grande qualité malgré une hétérogénéité marquée.

Aujourd’hui, le risque d’avoir un mauvais millésime est moindre. Une plus grande maîtrise des outils techniques, une grande connaissance des terroirs et de la variété des aléas climatiques permettent aux grands domaines de lutter efficacement durant les millésimes plus compliqués.

Si le sujet du millésime 2021 et/ou de l’investissement dans le vin vous intéresse, n’hésitez pas à revenir vers nous pour convenir d’un échange avec Daniel Immacolato.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.