Vendanges 2019

Dans certains endroits, les vendanges ont déjà commencé et elles sont sur le point de démarrer dans chaque région.

Point national région par région par les Vignerons Independants de France (Les Vignerons Independants de France, représentant à eux seuls 55% de la production nationale).

S’il est encore trop tôt pour estimer avec précision les volumes, la récolte 2019 devrait malgré tout être proche de la normale pour certains vignobles (Bordeaux, Champagne, Vallée du Rhône, Alsace) ou en retrait par rapport à 2018 pour d’autres régions viticoles comme le Languedoc-Roussillon ou certains vignobles de la Vallée de la Loire plus durement touchés par les aléas climatiques qui ont jalonné la saison.

Les belles promesses du millésime 2019

Malgré de nombreux aléas climatiques qui ont marqué la saison, les raisins sont sains et beaux et la qualité du millésime 2019 est prometteuse. Les vignerons indépendants comptent sur les pluies de la deuxième quinzaine d’août pour confirmer cette belle qualité et booster un peu les volumes.

Les premiers coûts de sécateurs ont déjà eu lieu début août dans quelques domaines dans les Pyrénées Orientales et à Fitou mais dans la plupart des régions, les vendanges seront plus tardives qu’en 2018, d’une dizaine de jours, selon Jean-Marie Fabre, président des Vignerons Indépendants et vigneron à Fitou.

Ainsi, à Bordeaux, les vendanges devraient commencer fin août pour les blancs et dans la deuxième quinzaine de septembre pour les rouges ;
en Alsace, les premières vendanges sont attendues à partir du 10 septembre avec les Crémants et dans la Vallée du Rhône, les cépages les plus précoces seront récoltés à partir du 20 août.

Malgré une campagne marquée par de nombreux aléas climatiques (gel, grêle, millerandage et canicule) qui ont affecté durement certains vignerons, la qualité du millésime 2019 s’annonce très prometteuse. « Les raisins sont sains et beaux, souligne Boris Desbordes, vigneron indépendant à Chinon, on s’attend à une belle concentration ».

A Bordeaux également, les clignotants passent au vert, les pluies de la mi-août ont été bénéfiques pour la vigne, et grâce à la chaleur de l’été, « le millésime 2019 s’annonce très plaisant avec des blancs très aromatiques et des rouges colorés » précise Cédric Coubris, vigneron indépendant à Moulis dans le Médoc.

En Alsace, les pluies sont aussi arrivées au bon moment pour permettre aux raisins de mûrir sans stress, mais aussi pour booster les volumes avec une récolte qui devrait être un peu en dessous de 2018.

Si au 15 août, il est encore trop tôt pour estimer avec précision les volumes, la récolte 2019 devrait malgré
tout être proche de la normale pour certains vignobles (Bordeaux, Champagne, Vallée du Rhône, Alsace) ou
en retrait par rapport à 2018 pour d’autres régions viticoles comme le Languedoc-Roussillon ou certains
vignobles de la Vallée de la Loire plus durement touchés par les aléas climatiques qui ont jalonné la saison.
Les pluies espérées pour la deuxième quinzaine d’août sont très attendues pour conforter les volumes dans
toutes les régions viticoles. « Si la canicule a provoqué quelques brûlures sur les feuilles et les grappes, la
vigne a bien résisté au stress hydrique et à la sécheresse qui s’est installée. La récolte est saine et s’annonce
belle. Les pluies de la fin de l’été seront déterminantes » observe Fabrice Joyeuse, vigneron indépendant
dans les Bouches du Rhône.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*